Prêt à taux zéro 2020

pret-a-taux-zero 2019
Safir Construteur : construire en Drôme Ardèche Safir Constructeur

pret-a-taux-zero

PTZ 2020

En (presque) 2 mots, qu’est-ce que le PTZ+, version 2020?

Comme son nom l’indique, le prêt à taux zéro est un prêt accordé sans aucun intérêt : vous ne remboursez que le capital et réalisez ainsi des économies très importantes par rapport à un prêt bancaire classique.

Quelles sont les conditions pour obtenir un prêt à taux zéro ?

  • vous devez acheter votre résidence principale (ne cherchez pas à l’obtenir pour votre maison de week-end, ça ne marchera pas ! )
  • vous devez acheter un bien immobilier pour la première fois (techniquement, on vous appelle un « primo-accédant », dans les faits, on vous demande de ne pas avoir été propriétaire durant les 2 années précédentes)
  • vos revenus doivent être inférieurs à un plafond : là encore, les choses ne sont pas si simples, puisque les revenus considérés sont le « Revenu Fiscal de Référence » de l’année N-2, c’est-à-dire les revenus de l’année 2018, décarés en 2019 (le RFR est donc indiqué sur votre avis d’imposition 2018) et que ces plafonds dépendent de la zone (A, B1, B2 ou C) dans laquelle se situe votre logement.
    Une précision : afin d’éviter les « effets d’aubaine » en cas de hausse subite des revenus entre 2016 et 2017, le montant retenu sera le plus élevé des deux montants : revenu fiscal de référence de l’année N-2 ou montant total de l’acquisition divisé par 9.
  • le bien acheté doit forcément appartenir à l’une 3 catégories suivantes :

1 Le bien acheté est un logement neuf

Nous parlons ici de l’acquisition d’un logement neuf (jamais occupé ou vente sur plan) ou de la construction d’un logement.

2 Le bien acheté est un logement ancien, avec réalisation de travaux

Le PTZ peut financer des projets d’acquisition dans l’ancien, situés dans des villes moyennes ou en zones rurales (soient les zones B2 et C), mais qui s’accompagnent obligatoirement de la réalisation de travaux d’un montant au moins équivalent à 25 % du montant de l’opération.

  • Zone A : agglomération de Paris (dont zone Abis), la Côte d’Azur, partie française de l’agglomération genevoise, certaines agglomérations ou communes où les loyers et les prix des logements sont « très élevés » ;
  • Zone B1 : elle comprend certaines grandes agglomérations où les loyers et le prix des logements sont « élevés », une partie de la grande couronne parisienne non située en zone Abis ou A, ainsi que les départements d’Outre-
  • Zone B2 : villes-centre de certaines grandes agglomérations, grande couronne autour de Paris non située en zone Abis, A et B1, certaines communes où les loyers et les prix des logements sont « assez élevés », communes de Corse non situées en zones A ou
  • Zone C : reste du territoire.